Immeubles effondrés à Marseille : "On en a pas assez fait" contre l'insalubrité, reconnait Jean-Claude Gaudin.

Une semaine après l'effondrement de deux immeubles rue d'Aubagne, le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, a défendu l'action de sa municipalité tout en reconnaissant certains manquements dans la lutte contre l'habitat insalubre.

Vivement critiqué sur sa gestion de la ville et notamment de l'habitat insalubre, le maire de Marseille a promis « des efforts sérieux ».

Effondrements d'immeubles à Marseille : Gaudin reconnaît des manquements

Le maire Les Républicains (LR) de Marseille a reconnu, ce dimanche, que sa vi...

Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille depuis 22 ans, admet n'en avoir pas assez fait pour prévenir les incidents de la semaine passée qui ont coûté la vie à huit personnes.

Immeubles effondrés à Marseille : des milliers d’habitants dans une "colère noire"

Tout au long de la semaine, les critiques à l’égard de la gestion de Jean-Claude Gaudin (LR), aux manettes de la ville depuis 23 ans, n’ont cessé de croître. Plusieurs milliers de Marseillais

Après l'effondrement de deux immeubles qui a fait 8 morts à Marseille, la mairie de Marseille a annoncé dans un communiqué, samedi soir, avoir pris en charge 187 familles soit 404 personnes dans...

Marseille : Jean-Claude Gaudin justifie son absence à la Marche blanche

Maire Les Républicains de Marseille, Jean-Claude Gaudin ne s'est pas rendu à la marche blanche organisée pour la mémoire des victimes de la rue d'A...

SOCIÉTÉ - Le maire de Marseille assure par ailleurs partager "l'émotion et le chagrin d'une marche blanche pleine de dignité devant un tel drame". 

Immeubles effondrés: "On n'en a pas assez fait", reconnaît Gaudin

Le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin donne une conférence de presse, le 8 novembre 2018 / AFP/Archives"On n'en a pas assez fait" pour...

Des Marseillais en colère après le drame de la rue d'Aubagne

Marseille - Plusieurs milliers de Marseillais --8.000, selon la police-- ont défilé samedi en hommage aux victimes de l'effondrement de deux immeubles, qui a fait 8 morts, exprimant leur "colère noire" à leur arrivée sous les fenêtres de l'hôtel de ville aux cris de "Gaudin assassin! Gaudin démission!"